05/03/2019

Le comité du projet

Ce projet révèle un monument étrange, peu perceptible, évident lorsqu’on y regarde de plus près : un monument poétique bâti par diverses générations, porté par un ensemble de poètes, d’institutions, d’acteurs. Nous le nommons «vallée lyrique», ou «Lyrical Valley», non sans avoir un petit sourire face à la puissante Silicon Valley.

Le comité de soutien du projet Lyrical Valley :

Le comité de soutien vise à créer des synergies entre les principales institutions poétiques en Suisse occidentale. Il planifie les thèmes et les partenariats possibles.


Eva Cousido, chargée de projet et de la communication – Maison de Rousseau et de la littérature, Genève.
Brigitte Duvillard, Conservatrice, Fondation Rilke, Sierre.
Duc-Hanh Luong, collaboratrice scientifique, communication, suppléante
de la responsable, Fondation Dürrenmatt, Neuchâtel.
Vincent Held, directeur – Festival Poésie en arrosoir, Cernier.
Laurence Iseli, cheffe de projet du Printemps de la poésie, comédienne, Lausanne.
Camille Logoz, traductrice – Université de Lausanne.
Antonio Rodriguez, poète et professeur à l’Université de Lausanne, directeur du Printemps de la poésie.
Marie Thorimbert, coordinatrice du projet, Université de Lausanne.
Éric Vautrin, directeur des éditions et dramaturge – Théâtre Vidy-Lausanne.

Le projet Lyrical Valley est soutenu par une association du même nom, présidée par Antonio Rodriguez et dont le comité exécutif est distinct. Il vise à élaborer, notamment en collaboration avec l’Université de Lausanne, un dispositif poétique global à partir des fonctionnements numériques et en réseau. Elle a pour but de souligner la nécessité de la poésie aujourd’hui, de contribuer à son rayonnement et à sa diffusion, en Suisse comme à l’étranger, d’accroître les manières de se l’approprier.

Selon ses statuts, les champs d’action et de soutien de l’association sont:

1. l’aide au Printemps de la poésie principalement et à d’autres festivals en Suisse si nécessaire ;

2. les actions culturelles, festives, réflexives sur la poésie ;

3. les événements scientifiques des hautes écoles qui s’associent à une ouverture culturelle sur la région, plus particulièrement les actions de l’Université de Lausanne ;

4. le rayonnement international des acteurs de la poésie qui travaillent en Suisse ou avec la Suisse ;

5. l’attention, la visibilité, la valorisation de la poésie dans les sociétés contemporaines.